Du droit au logement à l’abordabilité du logement

Un projet qui a créé et fourni des logements abordables et pérennes pour des personnes à bas revenus à Bruxelles et un projet de défense des droits au logement à Beyrouth qui utilise un outil en ligne pour suivre et répondre aux injustices en matière de logement sont les deux lauréats des Médailles d’or des Prix Mondiaux de l’Habitat de cette année, annoncés aujourd’hui.

Ces Prix sont organisés par World Habitat en partenariat avec ONU-Habitat.

Le premier lauréat est le projet Introduction des Community Land Trust en Europe continentale. La hausse considérable des prix des logements et le parc insuffisant de logements sociaux a créé une crise du logement abordable à Bruxelles, qui pousse les personnes à bas revenus à faire face à un choix cornélien : louer des logements précaires ou simplement quitter la ville. Ce projet est dirigé par Community Land Trust Bruxelles (CLTB) a réussi à promouvoir l’utilisation du modèle des Community Land Trust en Belgique pour lutter contre ce problème croissant. Ces logements sont acquis par des personnes à bas revenus, dont la majorité (plus de 80 pour cent) est d’origine migrante.

Les résidents jouent un rôle central tant dans la gouvernance de l’organisation que dans la conception et la gestion des projets de logement. Les logements sont vendus à des prix 30 à 50% inférieurs à ceux pratiqués sur le marché, et le coût du logement est subventionné selon les revenus des résidents. En outre, les résidents et les non-résidents ont la possibilité de participer à une communauté cohésive et bienveillante. Le CLTB a terminé cinq projets, logeant 450 personnes dans 103 logements. Quatre nouveaux projets sont en cours de préparation et l’organisation s’est engagée à transférer le modèle des Community Land Trust un peu partout en Europe voire au-delà.

Le deuxième lauréat, Housing Monitor, est un projet de défense des droits au logement à Beyrouth dirigé par Public Works Studio. Il fournit une base de données sûre permettant aux personnes de dénoncer des violations du droit au logement et il répond aux besoins de logement des locaux en leur offrant un accès à des services juridiques et sociaux et en sensibilisant les groupes vulnérables, notamment les Libanais à faibles revenus, les réfugiés et les travailleurs domestiques migrants, qui ont peu de représentation juridique et/ou de connaissance de leurs droits.

En savoir plus

Photo d’illustration : CLTBxl

Fiche technique