La Fédération vaudoise de coopération, urbaMonde, Sanu, Isango, Eirene et Campus pour la Démocratie ont proposé le 16 septembre 2021 divers ateliers et moments d’échanges autour des méthodes participatives.

Suite logique à la première journée de découvertes et partages sur des projets participatifs, la Fédération vaudoise de coopération a réuni ce jour-là son réseau pour une seconde journée sur le thème des méthodes participatives.

S’affranchir des étiquettes institutionnelles

Dans son allocution d’ouverture à la journée, Rebecca Ruiz, Conseillère d’État vaudoise, rappelle que « Le principe participatif est l’élément cardinal de notre démocratie directe. […] À ce titre, la journée de réflexion, que la Fedevaco initie autour de la notion même du principe de participation, est littéralement essentielle. Il est grand temps que l’on étudie, décrypte et qu’on comprenne ensemble les enjeux, les rouages et les bonnes pratiques en matière de participation. Parce que si l’on veut ici comme ailleurs un développement harmonieux, responsable et équilibré, ce n’est que par cette participation que l’on y parviendra ».

Pourtant, le décloisonnement entre les différentes organisations et institutions employant le participatif dans leurs projets ne se réalise que trop rarement en Suisse.

Raison pour laquelle Alexandre Cavin, secrétaire général de la Fedevaco, affirme qu’« il est connu et reconnu que les ONG actives dans la coopération au développement ont acquis un savoir-faire hors pair dans les méthodes participatives. Ce que nous visons aujourd’hui, c’est de rassembler les communes vaudoises, nos ONG membres et des représentants de la société civile pour qu’ils partagent leurs besoins et allient leurs forces ».

Regarder le reportage tourné à cette occasion

Photos : René Torres

Fiche technique